Plants de tabac

Depuis quand le tabac existe-t-il en Europe ? Quels sont les pays qui consomment le plus de tabac dans le monde ? Combien y a-t-il de fumeurs en France ?

Quelques chiffres sur le tabac

En France on compte 15 millions de fumeurs et presque une personne sur deux entre 18 et 34 ans est fumeuse. La prévalence tabagique atteint son maximum chez les 20-25 ans. Avec 66 000 décès chaque année (dont 90% d'hommes), le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. Les femmes sont également de plus en plus nombreuses à fumer : si la proportion de fumeurs diminue depuis de nombreuses années, la proportion de fumeuses a par contre beaucoup augmenté et se stabilise depuis le début des années 2000.

Histoire du tabac

La culture du tabac vient d'Amérique où l'habitude de fumer cette plante remonte à plus de 3000 ans. Les indiens d'Amérique du Sud roulaient les feuilles de tabac de façon à obtenir un grand cigare qu'ils appellaient "tabaco". Le tabac était appelé "petum". Des pipes datant de 1000 avant JC ont également ont été retrouvées en Amérique du Sud. Le tabac était utilisé par les Incas et les Aztèques surtout pour les fêtes, bien que parfois fumé de façon quotidienne. On lui allouait de nombreuses vertus, dont celles de calmer la faim et la fatigue. On l'utilisait également comme plante médicinale, soit pur soit associé à des feuilles de coca ou d'autres plantes. En Europe par contre, l'utilisation du tabac est beaucoup plus tardive. Même si les Romains fumaient dejà la pipe, il ne s'agissait pas de tabac mais de feuilles de poirier ou bien d'eucalyptus.

Il faut en fait attendre 1492 et Christophe Colomb pour voir apparaitre le tabac en Europe. D'abord utilisé comme plante ornementale, ce n'est qu'au milieu du XVIe siècle que le médecin personnel de Philippe II commence à propager le tabac. Plante rapidement très en vogue, on lui attribue toutes les vertus : le tabac guérit les migraines, les maux de dents, les rhumatismes. On l'applique même en décoction pour adminisistrer des lavements. En provoquant de nombreux accidents, cette utilisation abusive contribue à en faire un produit très rapidement décrié et sa consommation et culture deviennent alors prohibées. Une opposition très virulente entre partisans et ennemis du tabac fait rage durant toute la fin du XVIe et le XVIIe siècle. Les condamnations peuvent même aller jusqu'à la peine de mort.

En 1821, le Dictionnaire des Sciences Médicales met en guarde contre l'utilisation abusive du tabac : "Le tabac, considéré sous le rapport de son utilité en médecine et du nombre des végétaux dont les qualités, dangereuses à cause de leur trop grande activité et de leur action en quelques sorte corrosive sur les tissus, doit rendre l'emploi fort rare, et dont l'administration doit être surveillée avec le plus grand soin."

Si les médecins de l'époque découvrent par autopsie les dégats causés par le tabac sur les organes, la nicotine n'est identifiée réellement que vers 1840, avec l'invention de la première cigarette. Le tabac est encore très peu consommé. C'est en 1944 avec l'arrivée des soldats américains en Françe et des cigarettes blondes qu'explose vraiment la consommation de tabac et pourtant, elle ne représentait à l'époque que 5% de la consommation d'aujourd'hui.

Le tabac dans le monde

Le tabac est en nette croissance dans les pays comme l'Inde ou la Chine, ou plus de 70 % des hommes fument. On compte 300 millions de fumeurs en Chine, ce qui en fait le plus grand consommateur de cigarettes du monde. L'inde est le deuxième grand consommateur mondial de tabac et la demande dans ce pays est encore en progression alors que dans les pays développés, le tabac est en déclin.

Beedies, narguilé, cigares et pipes

En dehors de la cigarette que l'on connaît bien, et du tabac à rouler, n'oublions pas qu'il existe beaucoup de manières de consommer le tabac.

Les Beedies

Beedies

Petites cigarettes d'origine indienne, elles sont composées de tabac roulé dans des feuilles de temburini (proche de l'eucalyptus) et sont ficelées. Les Beedies contiennent peu de tabac et dégagent une forte odeur ressemblant à celle de l'eucalyptus. Ces cigarettes connaissent un succès grandissant notamment auprès des jeunes en raison de leur moindre coût. Certaines Beedies sont faites sans tabac, mais la majorité en contient. Sans conservateur, sans additifs, le taux de nicotine est cependant plus élevé que dans une cigarette normale ce que les rend tout aussi dangereuses que les cigarettes occidentales.

La pipe

la pipe

La pipe a la réputation d'être moins dangereuse pour la santé que la cigarette. Qu'en est-il réellement ? Souvent, on pense que le papier à cigarette est ce qui rend la cigarette la plus nocive lors de sa combustion. Or, c'est principalement la combustion du tabac qui est dangereuse. Quel que soit le mode de prise du tabac, fumer reste dangereux pour la santé !

Le narguilé

le narguilé

Depuis quelques années, la mode chez les jeunes est de fumer le narguilé, pipe à eau d'origine orientale. On voit fleurir de plus en plus de bars à narguilé où les jeunes se rassemblent pour passer un moment convivial en fumant la célèbre « chicha ». Il en existe une centaine à Paris et autant en Province. Une mode qui n'est cependant pas sans risques. L'eau du narguilé ne filtre pas les substances nocives du tabac et a pour effet de refroidir la fumée du tabac ce qui le rend d'autant plus nocif. La fumée que l'on aspire contient plus de monoxyde de carbone et de chrome. Un narguilé correspond à peu près (en litres de fumée inhalée et en pourcentage de substances toxiques) à quarante cigarettes. Le tabac et les charbons utilisés pour le narguilé sont également très nocifs : les tabacs parfumés contiennent généralement de la glycérine et des essences, quand aux charbons, ils contiennent souvent du chlore.

Une consommation à haut risque donc, notamment à cause de la présences des goudrons inhalés et du monoxyde de carbone dont la concentration fait du narguilé un mode de combustion du tabac extrêmement dangereux pour la santé.

Le cigare

cigares

La culture du cigare est beaucoup plus concentrée dans les Caraïbes. Le cigare est fait à partir de tabac séché. Lors de la fabrication du cigare, les feuilles et le tabac sont placées selon un ordre spécifique qui confère aux cigares leurs goût et leur bonne combustibilité. La fumée du cigare est très concentrée en produits toxiques, du fait de l'épaisseur du cigare et du tassement du tabac. De plus, la température de combustion est plus forte et la fumée inhalée est plus chaude, ce qui abîme les tissus beaucoup plus qu'une simple cigarette. Les risques de cancer de la gorge, de la langue ou du pharynx sont donc beaucoup plus importants chez le fumeur de cigares.

> Retour